ACTIVITES DE LA FJN : LE MOIS DE MARS DEBUTE AVEC UN PARTAGE D’EXPÉRIENCE

Dans le cadre de ses activités, la Fondation Jeunesse Numérique (FJN) a organisé, le vendredi 1er Mars 2019, un partage d’expérience à l’endroit de ses promoteurs. Les speakers étaient M. Alexis ROMAN, représentant de MEST (Meltwater Entrepreneurial School of Technology), l’un de ses partenaires ; messieurs Modibo SAMAKE et Ange Frédérick BALMA, deux entrepreneurs à succès.

En effet, Lors de son speak, M. Alexis ROMAN a présenté en filigrane le programme MEST.

« MEST est un programme de formation panafricain, un fonds de lancement et un incubateur fondé en 2008 à Accra par Jorn Lyseggen, PDG du Groupe Meltwater. L’objectif du MEST est de fournir une formation, des investissements et un mentorat aux futurs entrepreneurs en technologie dans le but de créer des entreprises prospères au niveau mondial qui créent de la richesse et des emplois localement en Afrique », a-t-il expliqué. Avant d’ajouter « C’est donc logique que MEST et la Fondation Jeunesse Numérique soient partenaires car nous poursuivons le même but ». 

Pour rappel, MEST et la Fondation Jeunesse Numérique sont partenaires depuis 2018.

A la suite du représentant du MEST, M. Modibo SAMAKE a parlé de son expérience d’étudiant, d’employé et d’entrepreneur. De retour en Côte d’Ivoire, après plusieurs années passées aux États-Unis d’Amérique, il est nommé Conseiller Technique au Ministère de l’Economie Numérique et de la Poste. Il est à l’initiative de la création de la Fondation Jeunesse Numérique (FJN), aujourd’hui véritable incubateur pour les jeunes entrepreneurs. 

« La vie d’un bon entrepreneur est définie par trois (3) mots : l’attitude, la diligence et la détermination. Le bon entrepreneur doit toujours apprendre », a-t-il conseillé.

A sa suite, M. Ange BALMA, issu de la première promotion d’entrepreneurs formés de la Fondation et aujourd’hui entrepreneur accompli avec plusieurs prix à son actif, est revenu sur son projet phare, le LIFI. 

Selon lui, le LIFI consiste à utiliser la lumière pour envoyer des informations. 

Il a, par ailleurs, invité les jeunes entrepreneurs de la promotion en cours à saisir les opportunités qui se présentent à eux et surtout à apprendre l’anglais. 

« Un bon entrepreneur ne doit pas négliger l’anglais s’il veut réussir sa vie entrepreneuriale. Mon équipe et moi, avons remporté certains prix dans des pays anglophones où il fallait “pitcher“ son projet en anglais », a-t-il ajouté.

Rendez-vous a été pris pour la prochaine rencontre avec d’autres entrepreneurs émérites.



Clic ici

Mme Linda Nanan VALLÉE, Directrice Exécutive de la Fondation Jeunesse Numérique


QUELQUES STARTUPS

2019-03-26T23:59:43+00:00